Les visons dans la nature

Vison d’Amérique (celui utilisé pour sa fourrure)

 

Le Vison d’Amérique (Mustela vision) est un mammifère de la famille des Mustelidae. Il est morphologiquement très proche de l’espèce européenne, mais il est plus imposant en poids et en taille que son cousin européen.Il occupe les lacs, les rivières, les fleuves, les côtes, les estuaires, les marais boisés ainsi que les marécages.Présentation

Le Vison d’Amérique (Mustela vision) est un mammifère de la famille des Mustelidae. Le vison d’Amérique est morphologiquement très proche de l’espèce européenne, mais il est plus imposant en poids et en taille que son cousin européen. Il mesure de 45 à 60 cm, dont une queue de 10 à 20 cm environ, pour un poids de 0,5 kg à 2kg. (De 0,5 kg à 1kg pour les femelles et de 0.8kg à 2kg pour les mâles). Il possède un corps allongé, de courtes pattes munies de longues griffes. Sa fourrure est de couleur brune à noire. Sa petite tête est munie de petits yeux noirs et de petites oreilles beiges. La pointe de son museau est rose et son menton est tacheté de blanc, mais cette tache blanche se limite à la lèvre inférieure.

Il occupe les lacs, les rivières, les fleuves, les côtes, les estuaires, les marais boisés ainsi que les marécages. Il construit sa tanière en bordure de l’eau, il peut posséder plusieurs tanières au sein de son domaine vital. L’espace vital varie en fonction des ressources disponibles dans le milieu, il mesure de 1 à 6 km de cours d’eau en moyenne, mais peut s’étendre jusqu’à 18 km pour le plus grand répertorié à ce jour.

Ce vison est un prédateur opportuniste qui se nourrit de petits mammifères (comme les rongeurs), d’oiseaux aquatiques, de petits invertébrés (comme les crustacés), d’amphibiens, de reptiles et de poissons. Dans leur gamme de répartition naturelle, ce vison se nourrit surtout de rat musqué et de lièvres. Le régime alimentaire diffère en fonction des proies présentes, d’une variation inter individu, du sexe et de la saison.

Origine

Cette espèce est originaire du sud du Canada et de la majeure partie des Etats-Unis.

Raison de l’introduction

Le Vison d’Amérique a été introduit en Europe pour l’exploitation de sa fourrure. Le développement et le déclin des visonnières au cours des années 1980 s’accompagnèrent de la libération plus ou moins volontaire de nombreux Visons dans la nature. Des individus échappés ont ensuite colonisé les milieux naturels, dans les pays du nord (Angleterre, Belgique, Pays-Bas, Suède, Finlande), mais également en France ou en Espagne.

Impacts

Le Vison d’Amérique est un prédateur vorace qui capture des proies au delà de ses besoins. Il s’attaque ainsi aux oiseaux nichant au sol, aux oiseaux marins, aux populations de salmonidés dans certains systèmes fluviaux, au Campagnol amphibie (Arvicola sapidus) au Royaume-Uni.

Certaines espèces indigènes peuvent être menacées suite à une compétition pour la nourriture et les habitats. Ainsi, le Vison d’Europe (espèce déjà menacée d’extinction) est chassé de son territoire par son cousin d’Amérique, les deux espèces occupant une même niche écologique. Les populations de putois semblent elles aussi affectées par la présence du Vison d’Amérique.

Le vison d’Europe

Contrairement à son cousin….lui est protégé

Pourtant, leurs différences sont rares et superficielles, et ces deux espèces sont menacées bien que ce soit par des biais différents.

 

Conclusion, c’est encore à cause de l’humain que l’animal paye de sa vie !